Pour cette première sélection musciale de juin, je suis allée puiser dans mon humeur du moment. Le temps maussade invite au cocooning, mais j'aspire évidemment à ce que l'été arrive enfin, avec ses longues soirées au jardin ou en terrasse, quand on refait le monde autour d'un verre et que plus rien d'autre ne compte que le bien-être du moment, quand il fait aussi bon dehors que dedans...


Une musique qui suscite une mélancolie douce mais apporte la joie simple et la légèreté de l'été... c'est la bossa nova. Plusieurs chanteurs bien de chez nous y ont trempé leurs derniers albums :

       

1) Benjamin BIOLAY / Palermo Hollywood

De ce que je constate, Biolay on l'adore ou on le déteste. Il me semble que plein de gens sont braqués contre son image publique, le côté dandy alcoolo et très suffisant, le bellâtre fâné. Moi, franchement je m'en fous. Je ne m'intéresse qu'à ses chansons et depuis ses premiers albums, j'aime. C'est brillant, c'est riche, sur le fond, sur la forme, ramage et plumage, textes et musiques, c'est somptueux. Peut-être trop parfois, trop de violons, trop de tout. Mais c'est de la haute gastronomie. Cet album s'inscrit complètement dans la lignée des précédents, il plaira donc forcément aux fans. Le thème de l'Argentine apporte un peu de nouveauté, un voyage musical comme celui qu'il avait proposé aux States avec 'Rose Kennedy' il y a 15 ans déjà...

2) Pauline CROZE / Bossa Nova

Je ne connais Pauline Croze que de nom, j'avoue. Je l'ai entendue récemment dans une émission radio faire la promo de cet album, que j'ai eu envie d'écouter.  J'ignorais qu'il s'agissait un album de reprises de chansons très connues, françaises ou étrangères, qui sont soit des standards bossa nova, soit adaptées à ce style musical, dans une grande simplicité voix/guitare, avec quelques duos. C'est avec plaisir que j'ai ré-entendu "Les eaux de mars", "A girl from Ipanema", "Fait comme l'Oiseau", "Ah tu verras" ou "Jardin d'hiver" (le fil rouge avec Biolay !). Une ambiance douce et agréable, mais cependant - très subjectivement - la voix assez grave de Pauline Croze ne m'a pas enthousiasmée sur ces chansons, et je dois dire que cet album m'a surtout donné envie de ré-écouter les versions originales et de me replonger dans une authentique ambiance brésilienne comme celle incarnée par la merveilleuse Bebel Gilberto, une intemporelle bande son pour l'été. Il faudra quand même que j'aille jeter une oreille sur les précedents albums de Pauline Croze, promis ;)

3) Christophe MIOSSEC / Mammifères

De Miossec, j'avais aimé les premiers album, et vaiment adoré "1964" et "L'étreinte" avec des chansons fortes comme "Brest" ou "30 ans". Ses albums plus récents pourtant salués par la critique m'avaient semblés plus fades, très secs musicalement, et un peu des copiés collés des précédents. Dans ce nouvel album, le chanteur s'entoure de super musiciens et propose des compositions beaucoup plus riches et travaillées, avec l'apport original de l'accordéon - qui donne une touche sud américaine très plaisante - du violon ou de la mandoline, mais aussi quelques rythmes presque electro très modernes. On bouge, on a envie de taper dans les mains, ça change ! Je n'ai pas toujours accroché à la voix très patinée de Miossec, mais elle évite un côté trop lêché qui perdrait en humanité. Un très bel opus !

Tous ces albums sont en écoute sur Spotify & Co. alors j'attends vos avis !